Pays de la Loire Tourisme : l’été a été bon

Ecrit Par Eric CABANAS source Press Ocean cliquez ici

Selon les professionnels (1), le bilan de la saison touristique en Pays de la Loire pour juillet et août est meilleur qu’en 2018. Tourisme urbain, patrimonial, parcs à thèmes, circuits vélos, ont été plébiscités révélant l’intérêt de la diversité dans l’attractivité de la région.


Le littoral a attiré autant voire plus qu’en 2018 selon 64 % des professionnels interrogés

Photo PO-Nathalie Bourreau



Au vu de leurs plannings, les professionnels du tourisme sont confiants pour leur mois de septembre, près de la moitié d’entre eux table sur une fréquentation au moins similaire à celle de septembre 2018. « Septembre est désormais le troisième mois touristique après juillet et août », note Gaëtan Eveillard, président de la Fédération régionale des offices de tourisme. La canicule a profité à l’ouest.

Tourisme urbain en hausse

Les touristes dans les villes ont été plus nombreux cet été. Plus de deux professionnels sur trois ont constaté une meilleure fréquentation, confirmant l’attractivité de Nantes mais aussi d’Angers, Saumur et Le Mans. L’offre des Machines de l’Île à Nantes a trouvé son public estival. « On aurait pu craindre l’effet de la canicule sur les touristes dans les villes », constate Cécile Onillon-Patron de Solutions & co, l’agence de développement économique de la région. Cela correspond également à l’intérêt pour le patrimoine et les visites culturelles, au-delà du balnéaire. Les terrasses des restaurants et des cafés connaissent une hausse de leur activité, dans les villes et sur le littoral depuis deux ans.

Littoral toujours le moral

Près de 64 % des professionnels du tourisme sondés sur la côte considèrent que la saison est aussi bonne, sinon meilleure qu’en 2018. Toutefois les campings du littoral notent à la mi-août une fréquentation moindre, sans doute liée à une médiocre météorologie. Mais, globalement, 7 campings sur 10 reconnaissent une hausse de fréquentation sur juillet et août.

Le rural avec les lieux de visites

Les professionnels du milieu rural sont plus nuancés, surtout au niveau des chambres d’hôtes qui auraient noté une baisse en juillet. L’été a profité aux lieux de visites dans toute la région, aux parcs de loisirs ou à thème, comme le Puy du Fou ou encore des sites comme le zoo de la Flèche, ou l’abbaye de Fontevraud, Terra Botanica à Angers. Les circuits vélo ont la cote, avec une hausse de fréquentation qui n’est toutefois pas précisément quantifiée pour l’instant. « Les professionnels situés en bordure des grands axes de randonnée à vélo, profitent d’une manne économique importante », note Philippe Morantin, Président de la Fédération régionale de l’hôtellerie de plein air. Les visites d’entreprises connaissent un succès croissant, avec notamment une hausse de 10 % de fréquentation sur les sites industriels de Saint-Nazaire.

Les Britanniques en tête

Plus de six professionnels sur dix notent une augmentation de la clientèle étrangère. Les Britanniques arrivent en tête, devant les Belges, les ressortissants des Pays-Bas et de l’Allemagne. En France, les habitants d’Île-de-France arrivent en tête, devant la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne.

2020 en ligne de mire

« Le Vendée Globe 2020 fait partie des événements qui ont un impact international important. Là aussi c’est une belle locomotive qui a une très belle visibilité. Le Tour de France l’an dernier avec un parcours dans l’Ouest a produit des effets à terme sur la destination », reconnaît Franck Louvrier, président du Comité régional du tourisme, vice-président LR de la Région.

Manque cruel de saisonniers

De l’avis unanime des professionnels, le souci de recrutement des saisonniers est « très préoccupant », comme le note Philippe Morantin : « Il faut absolument revaloriser ces métiers de saisonnier formidables, qui sont indispensables, sans eux il ne peut y avoir de saison. » Ceci implique également un effort sur l’aide à leur hébergement (surtout sur les secteurs littoraux) à la formation plus générale dans l’hôtellerie et la restauration. « Dans la restauration, nous sommes de moins en moins en mesure de servir en fin d’après midi et en fin de soirée par manque de personnel », déplore un représentant du Groupement national des indépendants Grand Ouest de l’hôtellerie et de restauration.


(1) Le baromètre de conjoncture réalisé par l’Agence régionale des Pays de la Loire pour le compte de l’Observatoire régional du tourisme s’appuie sur l’analyse de 792 réponses de professionnels du tourisme.


0 vue

Hôteliers Membres 

S'inscrire à notre newsletter:

© 2020 by THCC

Contact: contact@thcc-eu.com